Thierry Paillard

Nomadie
(Poésie)

Collection Ocre Mer, 48 pages, 8 €
9791092622157, distribution Le Bateau ivre

Le mot a crié : un homme aime une femme. Quand le monde sédentaire et le monde nomade se rencontrent, c’est la fête un moment. Soudain, hurlent les mondes fermés. Les lois orchestrent les morts. Deux cent chiens jaunes sèchent la terre, les fleurs sans parchemin se jettent dans les fosses. Dormez-vous dignitaires, pyramides ? Le rêve tombe : symphonie des couteaux, fontaines du sang qui pleure, voyez la danse des couteaux. Les corps des deux amants se vident sous la lune. L’espoir est baiser mort, le bonheur a perdu ses reflets, le monde n’en veut pas.

L'Ogre qui mangeait les rêves
(conte pour enfants à partir de 4 ans)

Illustré par Anouchka Desseilles
Collection Mousse, 48 pages, 20 illustrations couleur, 16 €
9791092622317, distribution Sodis

Quand un ogre glouton dévore les rêves naissants de la liberté, de l'égalité et de la fraternité, cela ne prédit rien de bon.
Sa poupée de chiffon tente de les sauver du désastre.
Un conte cruel en chansons, sorti d'une malle de voyage.

Farces romaines
(théâtre et bande dessinée)

Avec Valérie Barral
Illustrations de Yann Madé
Collection Titane, 144 pages, 20 €
9791092622362, distribution Sodis

Dans cette pièce jubilatoire, destinée tant aux petits qu'aux grands, Valérie BARRAL et Thierry PAILLARD mettent en scène avec humour et fantaisie, mais avec un respect scrupuleux de la vérité historique, plusieurs tableaux de la vie quotidienne romaine.
Yann MADÉ s'en est librement inspiré dans une bande dessinée savoureuse qui ouvre le bal.
À l'intention des enseignants, de leurs jeunes têtes blondes et même de plus chenus, de nombreuses notes explicatives et un cahier pédagogique complètent l'ensemble.

Antigone 2020
(Théâtre)

Postface de Jean-Philippe Milet
Illustrations de Gabriel Pollet
Collection Ocre mer, 152 pages, 18 €
9791092622461, distribution Sodis

Une nouvelle Antigone donc – une de plus ? A moins que la richesse du thème ne soit telle qu'il ne puisse y avoir une seule Antigone : il y a, c'est mon hypothèse, de toute nécessité, plus d'une Antigone. Comme si Antigone était vouée ou destinée à se répliquer, et en même temps, à se renouveler, à s'altérer, tout en demeurant reconnaissable à travers la multiplicité de ses figures.

Jean-Philippe Milet (postface)

 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com