Rechercher
  • Le Bateau Ivre

À paraître le 3 octobre : Étienne Day, La Renverse


« Allez viens on va se taper des "canailleries" au Ribouldingue ! »

Luc aimait bien ce sympathique bistrot d'abats. Et puis le nom lui rappelait son vieux pote Nicolas, qui devait être sur le point d'arriver à Chausey à l'heure qu'il était. Ribouldingue ! C'était comme ça qu'il l'appelait quand ils étaient plus jeunes. Il est vrai qu'à l'époque ses cheveux et sa barbe étaient beaucoup plus longs, voire carrément hirsutes, et n'avaient pas encore blanchi. (...)


Les deux hommes prirent par le quai du Marché Neuf pour traverser plutôt le Petit Pont et rejoignirent la rue Saint-Julien le Pauvre par la rue de la Bûcherie.

Luc choisit le plat du jour : un assortiment de groin et de tétines, et commanda une bouteille de Buzet Chateau-Pierron 2009 - « Tu vas me goûter ça ! », tandis qu'Antoine optait pour un filet-mignon à la diable. Finalement, Nila les rejoignit pour partager le dessert : une tarte au pomme chaude avec une boule de glace à la cannelle. Elle put ainsi leur rapporter le récit assez précis que venait de lui faire la jeune femme de chambre.


9791092622669, collection Vert nuit, 264 pages, 20 €, distribution Sodis


(Le Ribouldingue, restaurant aujourd'hui disparu)

7 vues0 commentaire