Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Jacques Perry, Nô

Mis à jour : 27 mai 2019


« J’aime les mots ; j’étais peut-être écrit-vain. A quoi servent les mots qui n’entrent pas avec fracas dans les sages édifices des esprits ? Je n’écrivais pas pour les autres mais pour tenter de m’accoucher, de sortir de moi les raisons d’être et de vivre, en me foutant bien de me répéter s’il le fallait, en refusant d’inventer des faire-valoir pittoresques ou de complaisants comparses. Je voulais que tous mes personnages, y compris surtout le mien, crèvent la page et, s’il devait y avoir des longueurs, qu’elles fussent indispensables pour exprimer les méandres d’une pensée qui, même à moi, ne semblait pas facile. »


Cet aveu, c'est un homme sans mémoire ni identité qui le livre au fil d'une longue confidence dont on pressent qu'elle lui offre un contour. Nô, a-t-il décidé de s'appeler. « Parfaite image du rien qui bande », précise celle qui tient un improbable « hôtel pour les hommes perdus », où il a échoué, s'arrimant à la vie de l'hôtesse dont le havre, la chair et la mémoire le soulagent d'avoir à exister.


Extrait de la préface de Philippe-Jean Catinchi


9791092622195, Collection Vert Nuit, 140 pages, 16 €

0 vue
 

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com