Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Aux nues rendre les larmes

À paraître demain 16 janvier


HANS LIMON, DU TEMPS QUE J'ÉTAIS MORT

Avec 19 fusains de JYM Jennifer Bush,

Préface de Hervé Guillemain


collection Titane, 128 pages, 20 €

9791092622553, , distribution Sodis


D’une immonde naissance, digne du fait divers le plus sordidement pittoresque, il avait cru pouvoir se forger un destin, d’une extraction provinciale une épopée parisienne. Il avait cru, il y a fort longtemps. Il avait la foi, tandis qu’ils avaient les foies, eux, ses congénères l’un après l’autre tombés, jusqu’au dernier ou presque, il ne sait plus vraiment, puisque plus rien ne compte, à présent du moins, tout au plus. Il avait osé, le cul-terreux trop épris des latitudes capitales, des mots qui font mouche et des lumières de la ville. D’un œil torve et subrepticement, il avait lorgné l’apothéose à travers la lucarne du cellier, vent debout, juché sur le cadavre paternel [...]


Au bord de l’oubli, que faire, si ce n’est manger ses défunts, comme un ogre de conte défait, courber l’échine et ramasser les petits cailloux du Petit Poucet l’un après l’autre tombés ? Que faire, si ce n’est souhaiter ne jamais être né, ou d’un ultime portrait se faire une épitaphe ainsi qu’une raison ? Que faire, si ce n’est cueillir le lys à la racine, lorsque l’orgueilleux printemps s’acharne à décharner le soleil ? Que faire, si ce n’est se taire et se défaire, irréversiblement, s’endormir et cauchemarder, le bon Dieu pour tous, la conscience pour soi ? Que faire, si ce n’est, si ce n’est ?

14 vues0 commentaire
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com