Rechercher
  • Le Bateau Ivre

C'est aujourd'hui que paraît

YANNICK KUJAWA, TOUJOURS L'INCONNU

Préface de Patrick Varetz



Une bibliothèque des Mines, dans le Pas-de-Calais. Marguerite Duras est venue à la rencontre des habitués du lieu. Dans un coin de la pièce, tourne un magnétophone portatif, de marque Nagra. L’émission sera diffusée sur France Culture. Elle fera partie d’une série intitulée « Pour lire à la veillée ». On est en 1967.

« Yannick Kujawa, qui publie ici son cinquième livre, témoigne toujours de la même humilité face à la littérature, un peu à l’image de ses personnages. Il avance sans esbroufe parmi les mots, presque sur la pointe des pieds, sans particulièrement chercher à embellir les phrases. Ce qui lui importe dans cette histoire, je crois, c’est de restituer avec justesse la voix des gens modestes, comme il était déjà parvenu à le faire dans ses deux précédents romans (...)

Quand ils évoquent la culture, les gens modestes parlent communément de grande musique et de grands écrivains, comme s’ils jugeaient nécessaire de souligner aux yeux de leurs interlocuteurs la petitesse supposée de leur condition. Sans le vouloir, ils sont parfois les premiers à relayer les clichés auxquels trop souvent on les réduit. Cependant, il suffit qu’on leur fasse entendre tel extrait de Michaux, de Melville ou de Césaire, pour qu’aussitôt les mots, agencés d’une manière inhabituelle, parviennent à percer l’opacité de leur carapace. Ce n’est pas l’histoire qu’on leur raconte qui les atteint, mais plutôt le style, la manière de dire. À partir de là, tout un flot d’images remonte qui leur remue les idées. Car l’écriture, quelle que soit la forme qu’elle emprunte, se mêle toujours de politique. » ​ Patrick Varetz (Préface)



9791092622515, collection Vert nuit, 168 pages, 18 €, distribution Sodis

0 vue
 

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com