Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Ce soir la lune a pris ses RTT

Cécile Delalandre, Tess et Raoul, précédé de Breuilles


Illustration de Gilbert Pinna

Collection Bleu Soleil, 120 pages, 16 €

9791092622355, distribution Sodis





Lui


Ce soir la lune a pris ses RRT, c'est la Vénus qui bosse. Tess en a profité pour grimper sur les toits et s'asseoir sur le rebord d'une cheminée. Bien calée sur sa brique, son cœur a la trique. L'automne, la nuit et lui, elle exulte.

En bas, la ville, le monde. En haut, Vénus et elle. Quoi de mieux que le toit pour mieux jouir de lui ! Son Aphrodite est pleine, ne sait plus où verser.

L'ardoise des toitures bleuit ses yeux et le vent sec flagelle voluptueusement sa peau qui goutte de lui. Vénus la jalouse et s'amuse à laper le suc de ce si fol amour. Mais l'antre de Tess est si gonflée de lui que ça ne suffit pas à en vider le miel.

Raoul est son Krypton, son chaos précieux, son Saigneur de mots qu'aucun verbe n'apaise quand en silence elle crie.


Pourtant elle a dans la tête un ciel bien plus fou que la Forca del destino dans la voix d'une Callas. Elle y a brassé tant de caresses rêvées, de baisers enflammés, d'extases communiées, de mots tus dans le dit, de lui sur elle dedans qu'il lui faut en déchirer l'hymen pour qu'enfin son cri de lui jaillisse.

En bas, les réverbères geignent en versant de banales lueurs. La sienne est un astre qui brille sur un songe si vibrant qu'il hausse de mille tons la palette de son cœur et trace un arc-en-ciel quand elle tourne la tête. Il faut bien qu'il la voie puisqu'elle luit tant de lui ! Alors, elle s'allonge, et sur le toit du monde, Vénus sa frangine dessine sur sa fièvre le visage d'une proue.

Et sur la ville enfin, où peut-être son Raoul sommeille, sa vague peut cracher dans un râle de marée, son amour tout à lui à jamais dévolu.

55 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com