Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Dans le jardin de mes déluges

Vient de paraître :

CÉCILE DELALANDRE, LA BEZOTE, suivi de RESTE LA FORÊT

PRÉFACE DE LIONEL-ÉDOUARD MARTIN

On ne bouge pas. On pourrait croire qu’on n’est pas là. Lui, je ne sais pas, moi j’y suis. Dans ma chair figée qui grelotte dedans, j’entends le dehors. L’ours solfie les eaux de la fontaine encore, et les griffes de mes peurs s’agrippent à leur lancinant accord. Ça fait comme un manège qui n’aurait qu’un tempo et la petite place autour, y valse sur un pied : ménagères et cabas, facteur à bicyclette, écoliers pas pressés, curé dans sa chasuble, boulangère qui caquette, livreur et camionnette. Tout ça brasse dans ma tête un bal de Walkyries où Wagner aurait posé sa platine sur les ailes d’une techno-pégase. Ça m’diatonise, tourne, balance, m’étourdit. L’atonalité verticale du flux que la gueule de l’ours vomit bouleverse l’arpège qui m’a toujours nourrie. Son flot si monocorde m’angoisse tant que je manque faire une syncope dans le jardin de mes déluges. Extrait de La Bézote 9791092622492, collection Vert nuit, 152 pages, 18 €, distribution Sodis (fontaine de Saint-Véran)

0 vue
 

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com