©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com

 
Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Faute de goût


Le premier jour, Dieu se créa lui-même. Il fallait bien un commencement à tout.

Puis il créa le vide. Il trouva cela bien grand et en fut impressionné.

Le troisième jour, il imagina les galaxies, les planètes et les soleils. Il n'en fut pas tellement satisfait, sans trop savoir pourquoi.

Le quatrième jour, il fit un peu de jardinage : il décora certaines planètes élues avec un véritable sens de l'art et fut heureux de se prouver qu'il était un dieu de goût, distillant à travers l'Univers une subtile perfection.

Le cinquième jour cependant, pour se délasser des efforts de la veille, il décida de s'amuser un peu : il imagina un monde qui n'était qu'une flagrante faute de goût, le bariola d'horribles couleurs et le peupla d'une quantité de monstres répugnants. Plus tard on appela ce monde la Terre.


Jacques Sternberg, Futur sans avenir

(Jérôme Bosch)

9791092622485, collection Bleu soleil, 464 pages, 26 €

16 vues