Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Futur antérieur



Au début des années 70, Jacques Sternberg imagine la fin du monde, qu'il s'amuse à situer au seuil du nouveau millénaire.


Mais peut-être avait-il raison. Peut-être l'avons-nous vécu sans même nous en rendre compte.

Peut-être ne sommes-nous que les souvenirs d'un monde qui a disparu.


11 janvier

J'ai été assez étonné de recevoir un paquet au premier courrier. Je n'en reçois jamais.

Je l'ai ouvert sans hâte et sans curiosité. Il s'agissait d'un annuaire qu'accompagnaient une circulaire et une facture assez élevée. Le Bureau des Tarifs et Profits lance sur le marché une nouveauté : l'annuaire des non-abonnés au gaz domestique. J'en suis. Et la redevance que nous avons à payer n'est pas inférieure à celle qu'on réclame aux abonnés.

[...]

14 janvier

Je reçois un dernier avis du Gaz et Air domestiques. Je leur dois cinq cents francs pour la consommation d'air du trimestre écoulé. Le gaz, je ne l'utilise jamais. Je le garde en réserve pour le jour où j'aurai envie d'en finir. Ce qui me vaudra la satisfaction de savoir que, n'ayant pas de descendance, personne ne pourra régler la Taxe de Suicide que l'Etat réclamera.

Il va falloir que je fasse vérifier mon C.A.O. – il s'agit de mon Compteur d'Air Oxygéné – car je crois qu'il est détraqué. Cinq cents francs d'air en trois mois ! Mais comment s'en passer. A moins d'utiliser, comme les pauvres, un masque à gaz. Mais c'est si peu pratique. Quand on pense qu'autrefois on vivait de l'air du temps ! Ça nous mènerait à la morgue en quelques heures, ce genre de plaisanterie. Ah ! les temps se sont bien oxydés.

[...]

3 février

Mon voisin de palier vient d'être condamné à dix ans de prison. Il avait commis un délit extrêmement grave : dans une crise de rage il avait arraché les fils du haut-parleur qui est encastré dans les murs de tous les appartements et qui diffuse vingt-quatre heures par jour l'unique programme de la Radio d'Etat qui est obligatoirement imposée. Personne ne peut y échapper, même si l'épreuve est difficile à soutenir. Surtout le mardi, qui est le jour de la publicité et des slogans. Ils pourraient quand même marquer des pauses de temps en temps et truffer leurs slogans de quelques mesures de musique. Je crois que je préfère encore le dimanche, jour des discours politiques, même si ce discours est toujours le même depuis 1985. Justement, on finit par ne plus l'entendre.

[...]

1er avril

J'ai touché ma paie. Je précise que je n'ai fait que la toucher du bout des doigts pendant quelques secondes après quoi on me l'a enlevée pour la remettre dans le coffre. C'est une petite farce que nous joue le bureau pour fêter le 1er avril. Il faut bien dire que cette façon de prendre les choses au pied de la lettre est assez drôle et nous avons tous bien ri. Cela me console de voir que ce bureau, que l'on dit sévère et morne, cultive encore un certain sens de l'humour à certaines occasions.

Cela dit, je me demande comment je vais vivre ce mois-ci.


9791092622485, collection Bleu soleil, 464 pages, 26 €


(Topor)

0 vue
 

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com