Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Hans Limon, Du temps que j'étais mort

Avec 19 fusains de JYM Jennifer Bush,

Préface de Hervé Guillemain


J’ai enfilé un sac à dos, enfourché une rame de métro, émergé du sous-sol pour continuer mon trajet

à pied, rue de la Révolution, le long de la ligne d’autobus 98, non loin des panneaux peinturlurés de

l’église Saint-Christophe-de-Jade, enjambé l’arc du pont Caravage où j’avais tant de fois regardé

l’empyrée mêler ses pleurs au batillage satiné des courants grèges, photographié le kiosque à

journaux de la place de Rome, posté un message d’adieu sur les « réseaux sociaux », fait demi-tour,

considéré quelques instants les méandres du fleuve, aperçu mon ombre tout au fond, entre le col

blanc de Paul Celan et la tabatière de Louis-Simon Auger, sauté, flotté, dérivé la tête sous l’eau, le

sac à la surface, excitant bien malgré moi la curiosité d’un cycliste du dimanche, attirant bientôt

pompiers et forces de l’ordre, et finalement cuvé ma honte à la Clinique de la Dame Blanche,

bâtiment Marguerite, chambre double. D’où ces portraits.


Collection Titane, 128 pages, format 21X21, 19 fusains, 20 €

9791092622553, distribution Sodis

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout