Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Je voudrais tant voler

Cette baffe de vent a ouvert la trappe de mon grenier. Des seaux de rage ont aveuglé mes pas ! J'ai titubé. Arrêt brut, à terre. Pas longtemps. Le temps de balayer mes mains égratignées et de me redresser. Colère. Debout, pleine de larmes, face à la vallée pleine de pluie, au bord du précipice, bras en croix j’ai gueulé au vent :


– Approche vent ! Viens, allez viens me gonfler, me happer, m'emporter ! Viens me souffler ta légèreté, ton énergie, ta force ! Viens m'arracher cette meute de rats noirs qui me ronge les tripes ! Libère-moi de ma gravité ! Viens, vent, viens, prends-moi, envole-moi ! Viens absorber mes doutes et ma glaise hésitante !


Je voudrais tant voler tel un sable léger, comme avant, et je me vois devenir veule comme une lande en friche, abandonnée et soumise à l’œil et aux basques de ce Machu.

Sanglots, longs. Chut !


Ses grosses mains m’ont happée juste à temps. Juste avant que le vent, enfin convaincu, ne m’emporte vers l'abîme.


(Extrait de La Bézote)


Cécile DELALANDRE, La Bézote, suivi de Reste la forêt


9791092622492, collection Vert nuit, 152 pages, 18 €, distribution Sodis

25 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com