Rechercher
  • Le Bateau Ivre

La bête

LIONEL-ÉDOUARD MARTIN, ROXANE (roman)


Collection Vert nuit, 224 pages, 20 €, distribution Sodis

9791092622546, distribution Sodis


Sous les averses, tout le bourg vit au ralenti, comme la bête progressivement gagnée par l’hibernage et qui consomme sa graisse, qui puise dans ses réserves dans l’attente du printemps, d’une verdure nouvelle pour se refaire et sortir du noir – dès qu’arrive l’automne les vieilles villes sont noires et en hiver sont d’un noir plus sombre.

Il n’y a, dans ce morne contexte, de florissant que la rivière, la grosse larve presque impotente, indolente, étalée dans son lit, passant déjà outre ses berges dans une lenteur posée, sans à-coups, susurrant dans ses roselières rabrouées de vent d’est « Cause toujours, bonhomme » à qui, l’observant de ses ponts, de ses rives, insulte à sa bouffissure : prenant plaisir, elle, à mordiller, mâchouiller, léchouiller son parking dont on n’a plus l’usage, redoutant ses lubies nocturnes, la sirène d’alarme signifiant la crue – et les voitures baignent à mi-jantes, l’eau s’infiltre dans l’habitacle et la mécanique, imbibe les garnitures, furète sous la carrosserie. La reine des abeilles alors sourit dans une extase gustative : nouveau miel succulent, ces véhicules pris à son piège, des bonbons, de ceux qu’on garde dans un creux de joue sans les croquer ni les sucer trop vite. On se gare au sec, loin de la bête et de ses fringales.


(Illustration : Félix Vallotton)

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com