©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com

 
Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Lionel-Édouard Martin

Dans une longue et savante préface, Lionel-Édouard Martin rend un hommage chaleureux à l’œuvre de Cécile Delalandre, à travers une analyse très fine de ses deux romans inachevés, nous livrant plusieurs clefs pour pénétrer son écriture si riche et si singulière.

Il nous faut résister à la tentation de la publier ici in extenso, pour laisser au lecteur le plaisir de la découvrir.

Néanmoins, au fil des jours à venir, nous en donnerons quelques extraits significatifs.



Lionel-Édouard Martin est un poète et romancier français. Il est aussi traducteur (du latin et de l'allemand).


Après des études de lettres conclues par une agrégation de lettres modernes, sa carrière le mène à la diplomatie culturelle et à l’enseignement supérieur. Il a effectué de nombreux et longs séjours hors de France (Maroc, Allemagne, Caraïbe…), qui ont nourri son écriture.

Sa poésie interroge, sous l’angle de leurs rapports avec le corps et le langage, les mondes parcourus, les choses vues : thématique qui, sous forme de textes courts, elliptiques, se prolonge et s’amplifie dans son œuvre narrative, fortement empreinte d’éléments biographiques.

À propos de son style, la critique évoque « une prose faussement classique, en réalité profondément nerveuse, saturée d'ironie froide et d'une sensualité extrêmement terrienne » autant qu'« une mélancolie douce et une incisive justesse qui rendent chacun de ses mots proches et partagés. »


Il a publié de très nombreux poèmes et romans, parmi lesquels :

Tout était devenu trop blanc, (Le Réalgar-Éditions, 2019)

Icare au labyrinthe, (Éditions du Sonneur, 2016)

Mousseline et ses doubles, ( Éditions du Sonneur, 2014),

et traduit Rainer Maria Rilke, Katherine Mansfield, Maria Luise Weissmann, ainsi que des poètes d’expression latine de l’Antiquité aux temps modernes.

44 vues