Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Si eux se taisent, les pierres crieront

À paraître le 10 octobre


JEAN-MICHEL DEVÉSA, SCÈNES DE LA GUERRE SOCIALE

Collection Amarante, 152 pages, 18 €

9791092622539, distribution Sodis

Tantôt il lui est venu à l’esprit de consigner des notes senties et agencées sur le vif. Et pourquoi pas chaque semaine ? Aujourd’hui, le triangle d’or bordelais et ses appendices institutionnels avaient des allures de forteresse assiégée : gendarmes canon à eau murs anti-émeutes unités de la bac et hélicoptère, des milliers de manifestants, l’immense majorité en jaune, ils ont tourné autour de ce périmètre, actualisation cérémonielle de la guerre populaire et de l’encerclement des villes par les campagnes. Peu de slogans rarement repris toujours mollement, cela ne sert à rien, pas même au ralliement, ils en ont probablement le sentiment. Des militants syndicalistes des ouvriers de l’usine Ford de Blanquefort, des trotskistes des communistes des partisans de la France insoumise reconnaissables à des badges et des autocollants quoique relativement discrets. Quelques drapeaux, des français une bannière républicaine espagnole un étendard de Kanaky et un pour la Corse, deux trois rouges de taille réduite, miteux, le fond de l’air aurait-il pâli, pas forcément, regardez il y en a deux noirs dont un très grand, on ne voit que lui ou presque. Les black blocs sont là, rebelles et beaux, sous des lunettes de protection et des masques, ce sont eux qui font parler les façades les palissades et les vitrines à la bombe magique, et le défilé d’applaudir à leurs trouvailles et à leurs sens de la formule, les smartphones sont sortis, on photographie on filme, demain les autres s’empresseront de faire disparaître tous ces insolents discours, cependant attention gare à la revanche quand les pauvres s’y mettront, toutes et tous, avec ou sans gilets, des quartiers des banlieues et des zones pavillonnaires, les ronds-points c’est un avant-goût pour aiguillonner les colères les boucaner dans la fumée des braseros. Aussi dans l’odeur de la peinture fraîche pardonne-t-on au graffeur anonyme une approximation de l’évangile de Luc, si eux se taisent, ce seront les murs qui hurleront, or ce n’est pas exactement cela, la Bible de Louis Segond affirme plus prophétiquement : si eux se taisent, les pierres crieront, pour vérifier consultez le verset, c’est le 18:40, à cette allure L’Ecclésiaste ce sera pour bientôt, peut-être samedi en huit.

59 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com