Rechercher
  • Le Bateau Ivre

Tout est dans tous, et vice et versa

À paraître vendredi 21 août :

À DOS DE CHAT AILÉ, EN MÉMOIRE DE CÉCILE DELALANDRE

(ouvrage collectif)

collection Amarante, 344 pages, 24 €

9791092622522, distribution Sodis


Découvrir son écriture fut un émerveillement.

Son univers poétique unique, naïf sans innocence, léger comme une plume, ou plutôt « Un certain Plume » de Michaux.

J’ai aimé pénétrer dans ses mots improbables, les inconnus, les mystérieux de la langue et ceux qu’elle enfantait.

Tous ces mots qu’elle a mis au monde comme une progéniture sculptée à son image, mots-valises, mots pirouettes et cacahuètes, ces mots sortis du chapeau pour nous conter fleurette et nous attacher définitivement à son univers. (...)

Tu aimais la lavande en essence et en bouquet que je t’envoyais à Noël, lien rituel et caresse parfumée. J’imaginais ton sourire.

Je l’imaginais et pourtant dans tes yeux, je voyais aussi une sorte de tendresse ombragée, une petite tache de mélancolie, un rien de tristesse, même lorsqu’ils pétillaient de malice, de joie ou d’humour.

Je ne pouvais ignorer cette cicatrice qui rayait légèrement ta pupille, empreinte de ces fêlures anciennes.

Monique Benintendi


Je la trouvais drôle, incisive, intelligente, gracieuse, parfois elle avait le mot acéré aussi, elle donnait du souffle à la vie, très finaude, libre, insoumise et lucide !

Elle avait son franc parler et pouvait oser tout, mais en le craignant aussi ; c’était son paradoxe !

A la fois effrontée et pudique, elle avançait comme dans un tango ! Comédienne, chanteuse, animatrice radio, apte à tout pour vivre ! Que de talents et de courage ! (...)

Elle vous buvait du regard lorsqu’elle vous parlait ! Avec ses yeux noirs, couleur de pruneaux, grands ouverts ! (...)

Les mots furent « ses enfants qui n’ont pas poussé dans son ventre ».

Elle les portait en elle tout le temps !

Ses œuvres sont toutes, à la fois délicates et incandescentes. (...)

Elle aimait citer Alphonse Allais : « Tout est dans tous et vice et versa »...

Cécile est dans tous et vice et versa…

Anik Dubeuf


Ta voix était un enchantement, tu parlais mais en t’écoutant on savait que tu pouvais entendre, comprendre.

Et puis j’ai lu « Breuilles », « Tess et Raoul ». Un choc ! Très fan de ce qui peut ébranler l’ordre des choses écraseur de la vie, j’ai savouré tes mots qui s’aventuraient, s’égaraient et inventaient, explosaient, fascinaient, m’entraînaient dans un univers fantasmagorique à nul autre pareil. Tragique, comique, unique. Tu dynamitais le conformisme littéraire, comme avant toi Jacques Prévert. Qu’est-ce que ça faisait du bien. Et quelle érudition ! (…)

(La maladie) t’a mise KO un jour d’été, sous le soleil. Absente lors de la cérémonie, je suis venue prier sur ta tombe cet après-midi-là. Les avions de la Patrouille de France fendaient le ciel dans des ascensions vertigineuses, et j’ai aimé penser qu’après t’avoir arrachée à la terre, ils t’envolaient sur leurs ailes dans un au-delà que tu enchantes maintenant de ta voix et de tes mots.

Françoise Cavelan


Est-ce que quelque part

Un abri, un lieu sûr, un endroit secret

Garde en mémoire

Nos cris, nos murmures

Plus qu'une quatrième

Mieux qu'une quatrième

De couverture ?

Marc Servera

Avant de s'envoler à son tour le 19 juillet 2020, Marc avait choisi cette chanson pour elle.




64 vues
 

Formulaire d'abonnement

  • Facebook

©2019 by Editions Le Bateau Ivre. Proudly created with Wix.com